Activité riche dans notre doyenné : messes télévisées

Activité riche dans notre doyenné : messes télévisées

En un mois, 2 messes télévisées sont célébrées sur notre doyenné !

L’une à l’église-Saint-Martin à Croix, l’autre à l’église Saint-Paul à Hem.

Et cerise sur le gâteau, c’est le même binôme du Jour du Seigneur, qui prépare ces messes avec les paroissiens : Hélène et Sigolène.

Le Jour du Seigneur

Hèlène et Sigolène, du Jour du Seigneur, permettent le bon déroulement de la messe télévisée.

La liturgie

Hélène est Conseillère Programme messe : elle connait la liturgie, la messe sur le bout des doigts. Elle est capable de nous faire prier juste avant le démarrage de la messe télévisée, de rabaisser l’excitation et le stress grâce à la prière !

Elle accompagne nos 2 paroisses sur le contenu de la messe : les chants, la prière universelle… Bien sûr, la messe doit ressembler aux messes pratiquées dans nos paroisses : à Croix, les enfants viennent autour de l’autel pour le Notre Père, ceci a été gardé pour la messe télévisée.

La réalisation

Sigolène est Chargée de programme : elle veille à ce que tout puisse être filmé. Elle a toujours le sourire et est accueillante, dynamique, elle nous pousse à la suivre.

Lors d’une messe habituelle, nous avons la possibilité de faire plusieurs choses en même temps. Lors d’une messe télévisée, on ne peut filmer/entendre qu’une seule chose à la fois. Ainsi, lorsqu’il y a des commentaires pour les téléspectateurs, il ne peut pas y avoir une personne qui parle ou qui chante dans l’église. C’est donc un temps musical. Rien ne peut se chevaucher, tout se succède.

Autre chose, Sigolène est en lien avec le réalisateur. Les caméras sont placées sur un côté de l’église. Il y a des emplacements qui ne sont pas visibles des caméras (derrière un pilonne, par exemple), Sigolène et Hélène veillent aux placements et aux déplacements, tout en respectant les habitudes des paroissiens : à Hem, les enfants se retrouvent dans un espace à côté du chœur pour colorier, dessiner ; cet espace sera conservé lors de la messe télévisée.

Pourquoi la messe télévisée ?

La messe télévisée existe, nous confient Hélène et Sigolène, depuis la télévision en Noir et Blanc. Elle existe depuis plus de 65 ans. Elle est née presque avec le développement de la télévision. C’est l’émission la plus ancienne qui perdure encore de nos jours.

La première messe télévisée : messe de Noël, en 1948, à Notre-Dame de Paris.

Avec les questions de l’époque : est-ce que la communion peut se vivre derrière un écran ? Imaginez-vous qu’à l’époque la messe se déroulait dos à l’assemblée. La communion se vit dans la réalité. La liturgie c’est faire l’œuvre de Dieu. Est-ce qu’un écran n’ajoute pas une distance ?

Le but était de rejoindre tous ces chrétiens éloignés, dans les campagnes, de remettre au cœur de la vie chrétienne la communion eucharistique. Cette dimension de communion est encore réelle aujourd’hui. Il y a de moins en moins de prêtres, donc moins de messes.

L’autre aspect est : pastorale et évangélisation : offrir à tous ceux qui allument leur télé la parole de Dieu. Il y a mission de répandre la parole de Dieu, qui permet de toucher des gens.

Comment travaille le JDS et quel sens ?

Le Jour du Seigneur travaille en collaboration avec France Télévision et les paroisses. Il faut que tout s’enchaîne dans un créneau horaire défini, tout en restant une vraie liturgie eucharistique. Il y a un savoir-faire technique. Le réalisateur porte le sens de la liturgie. Il ne cadrera pas une personne à l’ambon sans prendre l’ambon, pour signifier que la personne qui proclame la parole de Dieu, ce n’est pas sa parole, mais bien celle de la Bible qu’il est en train de proclamer.

C’est tout ce savoir que toute l’équipe porte pour que le téléspectateur puisse comprendre ce qui est en jeu et comprendre le sens.

La paroisse est impliquée car ce qu’elle va célébrer, ce n’est pas la messe de l’église Saint-Martin ou Saint-Paul, mais c’est la messe de l’Eglise à Saint-Martin ou à Saint-Paul.

La communauté paroissiale est invitée à s’ouvrir à l’universalité de l’Eglise, dans cette célébration. Et du coup à bien réinvestir le sens d’une liturgie qu’elle porte pour 500 mille, 600 mille, 700 mille personnes. La paroisse, avec le Jour du Seigneur, se met au service de la Parole de Dieu.

Propos recueillis par Nathalie Vaurette, animateur communication bénévole du doyenné de Roubaix, photographies de Jean, Nathalie et Ludovic

 

Le 15 janvier 2017 dans la paroisse de la Trinité

2e dimanche du temps ordinaire, 1 semaine après l’Epiphanie, la messe télévisée aura lieu à l’église Saint-Paul à Hem, dans la paroisse de la Trinité.

Pourquoi cette messe ?

Jean, qui coordonne les paroissiens pour cette messe, nous donne au moins 4 raisons :

  • pour témoigner de la richesse de notre vie paroissiale autour de notre Curé le Père Michel Clincke et de l’EAP
  • pour témoigner de l’accueil des Migrants dans notre Paroisse en cette journée mondiale des Migrants que le Pape François a placé sous le signe des petits, exclus et vulnérables.
  • pour être en communion de prière avec tous ceux qui regardent cette émission (souvent malades ou personnes âgées)
  • pour montrer notre église que nous aimons

Richesse de notre vie paroissiale et accueil des Migrants :

Jean nous partage quelques exemples :

  • la « messe autrement » des familles le premier dimanche de chaque mois : beaucoup d’enfants et de jeunes parents y assistent.
  • plusieurs groupes de prière et d’adoration existent aussi.
  • un coin enfants a été installé à côté de l’autel: ils peuvent lire et colorier…
  • la mobilisation des paroissiens peut être très forte sur des causes ayant du sens : par exemple : l’hébergement au Béguinage de la Fraternité situé à côté de l’église dans l’ancien presbytère et l’aide complète à l’intégration depuis 4 ans de 2 familles de Migrants (une de Chrétiens d’Irak ; une de Roms) : ceci mobilise entre 100 et 200 personnes

Les autres églises de la paroisse

Notre Paroisse de la Trinité a 2 clochers : 1 à Roubaix: Saint-Jean-Baptiste et 1 à Hem: Saint-Paul. Historiquement il y a aussi le clocher roubaisien Saint Michel dont l’église a été fermée récemment.

site web de la paroisse : http://trinite-roubaix.fr/

 

18 décembre 2016 dans la paroisse de l’Epiphanie

4e dimanche de l’Avent, 9h15 tous les intervenants sont prêts. Les paroissiens arriveront un peu avant 10h. Mais une messe télévisée ça se prépare, de longue date. Le site de la paroisse a dédié une rubrique pour l’occasion. Vous pourrez découvrir l’envers du décor.

Cette messe a été aussi diffusée en Belgique.

Pourquoi cette messe ?

Tout simplement car cette église n’a pas pu être utilisée pendant 5 ans pour rénovation indispensable. Le toit est tombé sur notre tête !

Après des fouilles et l’intervention de la commission d’art sacré du diocèse, l’église a été refaite comme à l’origine. Ceci est plutôt bien expliqué dans le reportage du Jour du Seigneur, passé avant la messe.

Donc il a paru à la paroisse que c’était l’occasion, un an après l’inauguration, de partager cette église avec les personnes ne pouvant se déplacer.

Un impact sur le site web

Depuis la messe télévisée, le site web de la paroisse de l’Epiphanie bat des records de fréquentation. Au moins 3 fois plus. Pour donner une idée, en semaine, il y avait habituellement 20 à 40 visiteurs uniques par jour et le week-end, cela montait à 60. Le jour de la messe télévisée, il y a eu 240 visiteurs uniques, et cela continue.

Un impact sur les visites de l’église

Depuis la ré-ouverture de l’église, Anne Da Rocha (de la commission d’art sacré) a formé des paroissiens pour être guides bénévoles. Ils sont une dizaine à se relayer le mercredi et samedi matin. Depuis la messe télévisée, juste le lendemain, le téléphone sonne pour pouvoir visiter cette église. Nous n’avons pas les chiffres, mais c’est suffisamment important pour noter la différence. On peut aussi noté qu’avec le marché de Noël de Croix, l’église était ouverte pour visite, le dimanche après-midi, juste après la messe télévisée, il y a eu tellement de visiteurs que les guides se sont demandés s’ils allaient pouvoir fermer l’église à 19h, heure de fermeture du marché de Noël.

Les autres églises de la paroisse

La paroisse regroupe 3 clochers : les églises Saint-Martin à Croix, Saint-Pierre à Croix et Notre-Dame de Lourdes à Roubaix.

(re)voir la messe et le reportage

Nathalie, responsable du site web, nous confie :

Le Jour du Seigneur nous a donné l’autorisation de publier sur notre site web : la messe et le reportage sur l’église Saint-Martin. Vous pouvez donc voir ou revoir la messe, le reportage et les préparatifs. Une vidéo et quelques autres surprises sont encore à venir, autour de ces préparatifs.

site web de la paroisse  : http://epiphanie.doyennederoubaix.com/

 

 

 

Laisser un commentaire